Sélection de la langue

Recherche

Statistiques sur l’insolvabilité au Canada — 2020

Nombre de dossiers d'insolvabilité

En 2020, au total, 99 244 dossiers d’insolvabilité ont été déposés auprès du Bureau du surintendant des faillites (BSF), ce qui représente une baisse de 29,5 % par rapport à 2019 et la plus forte diminution annuelle jamais enregistrée. Cette baisse coïncidait avec le début de la pandémie de COVID-19 et des mesures d’urgence. Le nombre de dossiers d’insolvabilité déposés par les consommateurs est passé de 137 178 à 96 458 et le nombre de dossiers d’insolvabilité déposés par les entreprises est passé de 3 680 à 2 786. La part des dossiers de proposition de consommateurs s’est accrue de 5,6 %, passant de 60,3 % en 2019 à 65,9 % en 2020.

À noter

La pandémie de COVID-19 a nui à l’économie mondiale. En 2020, le produit intérieur brut (PIB) réel du Canada a connu une baisse de 5,4 %Note de bas de page 1; sa plus forte baisse depuis 1961. Le taux de chômage a considérablement augmenté, passant de 5,7 % en 2019 à 9,5 % en 2020, tandis que le taux d’activité, en baisse, est passé de 65,6 % à 64,1 %Note de bas de page 2. Selon Statistique Canada, le ratio du service de la dette des ménages a chuté, passant de 15,0 % en 2019 à 13,4 % en 2020Note de bas de page 3. En raison de la COVID-19, la Banque du Canada a abaissé à deux reprises son taux cible du financement à un jour de 0,5 % en mars 2020 pour le porter à sa valeur plancher de 0,25 %Note de bas de page 4. Le soutien du gouvernement et les changements réglementaires à l’intention des prêteurs ont permis d’accorder des reports pour les prêts hypothécaires, les cartes de crédit et le paiement d’autres dettes. De plus, le gouvernement du Canada a pris diverses mesures de soutien financier telles que la Prestation canadienne d’urgence (PCU) pour les particuliers et la Subvention salariale d’urgence du Canada (SCPE) pour les entreprises.

Coup d'œil sur le plan démographique

La baisse du nombre de dossiers d’insolvabilité déposés par les consommateurs était assez uniforme d’un groupe d’âge à l’autre et selon le sexe.La part des dépôts de débiteurs âgés de 18 à 34 ans s’est accrue, passant de 23,4 % en 2019 à 24,2 % en 2020.Chez les personnes de 35 à 49 ans et chez celles des 50 à 64 ans, cette part a diminué, passant respectivement de 37,6 % à 37,1 % et de 27,2 % à 26,8 %.Elle s’est accrue chez les personnes âgées de 65 ans et plus, passant de 11,7 % à 11,9 %. La part des dossiers d’insolvabilité déposés par des femmes a légèrement augmenté, passant de 47,9 % à 48,2 %, tandis que la part des hommes à ce chapitre a diminué de 52,1 % à 51,8 %.

À noter

Selon Statistique Canada, au 1er juillet 2020, la population canadienne était de 38 005 238, ce qui représente une augmentation de 411 854 personnes, par rapport à la même date l’année précédente. Il s’agit d’un taux de croissance 1,1 %, un taux inférieur à celui de 1,43 % enregistré en 2019. C’est la première baisse du taux de croissance depuis 2015. La proportion des personnes âgées de 65 ans et plus a continué d’augmenter, passant de 17,5 % en 2019 à 18 % en 2020. Les changements ont été mineurs dans les autres groupes d’âge en 2020. Les proportions de femmes et d’hommes dans la population canadienne sont demeurées inchangées à 50,3 % et à 49,7 % respectivementNote de bas de page 5.

Coup d'œil sur les régions

De 2019 à 2020, le nombre de dossiers d’insolvabilité déposés par des consommateurs a diminué dans toutes les provinces, en particulier dans les suivantes :

Au Québec, les régions économiques de Montréal et de la Montérégie ont connu les baisses de dépôts de dossier les plus marquées, de 3 180 et de 3 156 de moins respectivement. En Ontario, la région économique de Toronto est celle qui a connu la plus forte baisse, puisqu’on y a déposé 3 800 dossiers de moins. L’Alberta a vu les plus fortes baisses se produire dans les régions économiques de Calgary et d’Edmonton, où le nombre de dossiers déposés a diminué de 1 366 et de 1 189 respectivement.

Quant aux dossiers d’insolvabilité d’entreprise, leur nombre a diminué dans toutes les provinces, sauf en Colombie-Britannique, où il est demeuré stable par rapport à 2019. Les baisses les plus marquées ont été enregistrées dans les trois provinces suivantes :

À noter

L’année 2020 a été difficile dans toutes les régions du Canada en raison de la mise en place des mesures d’urgence pour lutter contre la propagation de la pandémie de COVID-19. En 2020, en hausse de 3,8 % au Canada, le taux de chômage s’est accru dans toutes les provinces. Sa plus forte augmentation a été observée en Alberta, où il est passé de 7,0 % à 11,4 %, puis en Colombie-Britannique, où il est passé de 4,7 % à 8,9 %. Les provinces de l’Atlantique en ont enregistré la plus faible augmentationNote de bas de page 2. Le PIB réel a diminué dans chaque province. Terre-Neuve-et-Labrador en a enregistré la plus forte baisse (‑6,8 %), suivie de l’Alberta (‑6,5 %), du Québec (‑5,7 %) et de l’Ontario (‑5,6 %)Note de bas de page 6. En sus de prestations diverses du gouvernement fédéral, les provinces et les territoires ont aussi mis en œuvre un éventail de mesures de soutien telles que des moratoires d’expulsion, des gels de loyer, etc., pour aider les Canadiens et les entreprises pendant la pandémie de COVID-19.

Coup d'œil sur les industries

De 2019 à 2020, le nombre total de dossiers d’insolvabilité déposés a diminué de 24,3 %. Les baisses les plus marquées ont été enregistrées dans les trois secteurs suivants :

Des augmentations n’ont été enregistrées que dans les quatre secteurs suivants :

À noter

La pandémie de COVID-19 a nui à beaucoup d’entreprises canadiennes. En 2020, le taux de croissance du PIB a connu ses baisses les plus marquées dans les trois secteurs suivants :

Malgré la conjoncture économique difficile, la croissance s’est poursuivie dans certains secteurs, le taux s’étant accru de 4,7 % dans le secteur de l’agriculture, de la foresterie, de la pêche et de la chasse, de 3,8 % dans celui de la finance et des assurances et de 1,7 % dans celui des services immobiliers et des services de location et de location à bailNote de bas de page 7. Pour soutenir l’économie canadienne pendant la pandémie de COVID-19, le gouvernement fédéral a pris d’importantes mesures d’aide telles que du soutien financier, des prêts et l’accès au crédit pour les entreprises, y compris les secteurs les plus durement touchés par la pandémieNote de bas de page 8.

Tableaux

Date de modification :