Archivé — Contre toute attente

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquez avec nous.

L'école est très bénéfique pour les enfants, affirme Ron Vandecasteele. « En particulier pour les enfants sous-performants. L'école est probablement le seul endroit, dans la vie désengagée d'un élève, qui offre autant de sécurité et de prévisibilité. »

Les enseignants ne doivent jamais l'oublier. « L'école est probablement le seul endroit où ils [ces élèves] sont en sécurité, où ils savent à quoi s'attendre et savent ce qui les attend s'ils répondent, ou non, à ces attentes. »

Les enfants sous-performants doivent lutter contre les faibles attentes qu'ils nourrissent à leur propre égard, mentionne Ron. Si les élèves ont des difficultés dans tous les cours qu'ils suivent, cela devient pour eux un mantra, une norme. Ce n'est pas ce qu'ils souhaitent, c'est ce qu'ils connaissent. Chaque fois que les choses dégénèrent dans la classe, les élèves se disent : c'est reparti! Ce n'est pas inhabituel, explique Ron, qu'un élève arrive en classe en se disant : voyons combien de temps il faudra avant que je me fasse expulser cette fois-ci.

« Lorsque j'en suis témoin, je tente non seulement d'éviter que cela se produise, mais je défie cette attente — Peu importe où tu étais avant et ce qui est déjà arrivé. Aujourd'hui, nous nous attaquons ensemble aux problèmes! » Si un enseignant peut aider un élève à susciter un ensemble différent d'attentes — ils restent à l'école et constatent qu'ils peuvent y réussir — le vent commencera à tourner en leur faveur. « L'essentiel, c'est qu'ils comprennent que leur enseignant se soucie d'eux. »