Archivé — Paul Tamblyn

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquez avec nous.


Les élèves de Paul Tamblyn à l'école secondaire d'Acton, en Ontario, apprennent en faisant « des sciences » : en trouvant des solutions à des problèmes pratiques, en menant des recherches de façon autonome et en travaillant en groupe avec leurs camarades de classe. Paul sait faire voir à ses élèves qu'ils sont en mesure de comprendre les sciences et qu'ils peuvent apporter quelque chose en tant que scientifiques. C'est ainsi que les élèves participent aux audiences publiques tenues dans le cadre du processus d'examen environnemental du gouvernement et qui portent sur une proposition d'élimination de déchets nucléaires fortement radioactifs dans la région.

Les élèves de Paul affichent également d'excellents résultats dans les concours scientifiques, et les jeunes filles qui suivent ses cours ne tarissent pas d'éloges sur la façon dont il sait les inciter à participer aux cours de mathématiques et de sciences ainsi qu'à d'autres activités scolaires. Plusieurs se sont même distinguées en publiant des travaux de recherche inédits. Le fait que Paul prolonge son rôle d'enseignant bien au delà des heures de cours lui vaut le respect de tous, élèves et collègues.

Méthode d'enseignement

« Il n'existe pas de plus belle vocation que celle qui consiste à ouvrir l'esprit des gens aux possibilités qui s'offrent à eux. »

Avoir la capacité de guider une personne dans une quête qui l'amènera à explorer le monde de la pensée, de l'information, des idées et du rêve est un don qu'il faut cultiver. Le maître idéal que nous voulons tous devenir est une personne capable d'exploiter cette possibilité au maximum et de façonner les personnes qui lui sont confiées pour qu'elles puissent être autonomes dans leur apprentissage pour le reste de leur vie.

Il n'existe pas de voie toute tracée pour parvenir à cet idéal. Si nous incitons nos élèves à observer un arbre dans la forêt, il ne faut pas s'attendre à ce qu'ils soient ensuite en mesure de comprendre les complexités de l'écosystème forestier. Il nous faut les amener à explorer souvent et à de nombreux endroits, de façon qu'ils découvrent l'information les aidant à comprendre la question à laquelle ils s'efforcent de répondre. C'est cette quête sans fin de la vérité et du sens des choses qui est importante, plutôt que la formulation d'une réponse simple à une question complexe.




Expérience pratique

Si l'on accorde le moindrement foi à la théorie des deux hémisphères du cerveau ou aux différences dans les styles d'apprentissage, on est alors contraint en tant que professeur d'enseigner de manière non linéaire. Il nous faut offrir à nos élèves diverses méthodes d'apprentissage et divers instruments leur permettant d'évaluer leurs progrès. Être capable de décrire les étapes requises pour allumer un bec Bunsen ne saurait suffire. Les élèves doivent avoir la possibilité de démontrer leurs aptitudes en faisant usage du bec Bunsen, en enseignant à quelqu'un d'autre son mode d'emploi, en résolvant un problème grâce à cet instrument et en expliquant la nature des changements énergétiques en cause.

Voici deux exemples du type de projets auxquels je fais participer mes élèves.

Expériences de laboratoire autonomes

J'enseigne souvent à mes élèves les aptitudes qu'il leur faut acquérir avant de leur présenter un problème qui exige ce type d'aptitudes.

Par exemple, j'amené mes élèves à effectuer des manipulations pour déterminer par expérience les points de fusion et d'ébullition de produits chimiques connus. Je leur accorde ensuite cinq jours pour réunir l'information pertinente comme le point de fusion, le point d'ébullition, la structure cristalline et la solubilité d'un certain nombre de produits chimiques inconnus. Puis je leur présente une éprouvette contenant un de ces produits chimiques inconnus et je leur demande d'effectuer une expérience, de consigner clairement les résultats, de tirer une conclusion fondée sur leur recherche puis de déterminer de quelle substance il s'agit.

Projet de recherche autonome

Tous les élèves d'un niveau avancé doivent mener un projet à terme : ils choisissent un sujet et définissent un problème, élaborent une méthode de résolution du problème, conduisent une expérience, en analysent les résultats et présentent un exposé.

Les exposés des élèves sont évalués par des membres de l'auditoire à l'occasion de notre exposition scientifique. Il peut s'agir d'administrateurs, d'anciens élèves ou de parents, spécialisés ou non dans le domaine en question. C'est cette évaluation effectuée par des personnes indépendantes du monde de l'enseignement qui donne aux élèves la certitude qu'ils ont acquis les aptitudes requises pour la résolution de problème et pour la communication à diverses personnes au niveau approprié. Ce sont justement les aptitudes dont les élèves ont besoin pour réussir personnellement plus tard et assurer l'avenir des sciences et de la technologie au Canada.

Période de questions

J'avertis également mes élèves au début de l'année que je prévoirai régulièrement du temps dans les cours pour leur permettre de poser toutes les questions qui les préoccupent sur les sciences. Je promets de répondre à chaque question au mieux de ma connaissance ou, si j'en suis incapable, de proposer une réponse, d'essayer de trouver la réponse ou de trouver quelqu'un qui soit capable de donner des explications dans un autre cours. Je trouve que la diversité et la profondeur des questions sont telles que tout le monde est amené à comprendre que les sciences touchent à tous les aspects de la vie.